L'équipe

Un théâtre d’objets, de marionnettes et de mouvement

Depuis 2012, Les Philosophes barbares se sont donnés pour mot d’ordre de secouer les scènes des théâtres de marionnettes par des spectacles faisant honneur à l’épithète « vivant » qui leur est accolé. Née de leur rencontre au sein de l’Ecole Internationale de Théâtre LASSAAD à Bruxelles en 2009, la compagnie se regroupe autour d’une approche scénique énergique et généreuse qui cultive sans détour un penchant pour le débordement absurde.

Les Philosophes barbares envisagent la scène comme une aire de jeu propice à émanciper toutes les envies, un lieu utopique d’expression libre à même de repenser de manière humoristique les petits travers de l’existence. Cette liberté affirmée de leur démarche artistique entre en concordance avec la volonté de s’affranchir d’une catégorie théâtrale qui les enfermerait.

De “Nom d’une pipe, en êtes vous sciure?” (2014), spectacle à partir de 2 ans, à “Une chair périssable” (2015), spectacle à partir de 16 ans, la Cie met en avant sa liberté d’exploration, privilégiant la spontanéité du travail de plateau où recherche scénique, inversion des directions artistiques et croisement des influences donnent naissance à des spectacles hauts en singularité.
«Polymorphes, hétéroclites, nos spectacles en témoignent : nous pratiquons un théâtre visuel qui nous permet de combler notre envie de parler du monde qui nous entoure concrètement, matériellement même. Et surtout de susciter des émotions, au sens étymologique du terme – c’est à dire de mettre en mouvement – les choses et les gens, tout en se racontant des histoires.»

Les Philosophes barbares savent prendre les risques nécessaires pour donner un nouvel élan à leur travail scénique. Dans “Z, ça ira mieux demain”, ils font appel aux compétences en sciences humaines de la sociologue Aurélie Delcros pour se pencher sur le phénomène social qu’est le transhumanisme. Par ce virage socio-politique, ils souhaitent mener plus loin leur recherche artistique dans un projet de plus grande envergure qui décloisonnera les genres – par le croisement art et science brûlant d’actualité.